Je souhaite lancer une nouvelle série pour partager avec vous mon quotidien de jeune entrepreneuse et vous faire vivre les petits tracas et grands bonheurs de ma vie professionnelle.

Cette semaine était celle de mon premier atelier sur la communication digitale. Petite parenthèse : j’ai lancé des ateliers sur différentes thématiques liées à la communication web pour aider les entreprises à comprendre ces outils et à être autonomes dans leur communication.

Or lancer des ateliers quand on est une jeune entreprise en temps de covid où les cas contacts tombent plus vite qu’un château de carte n’était pas une mince affaire. J’ai vécu les montagnes russes. Enthousiaste puis démoralisée, pleine d’espoir puis de doutes.

Jusqu’au moment où je me questionne sur le maintien de cet atelier. Autant vous dire que le moral, ce n’est pas dans les chaussettes qu’il était mais au fond du panier de linge sale.

Je serai curieuse de savoir comment vous vivez cette période mais pour moi elle teste énormément ma résistance et ma motivation sur mes propres projets :

🛶. Soit j’attend que les choses se tassent pour me lancer dans un contexte plus favorable. Mais quand le contexte sera-t-il favorable

🛶  Soit je décide de se lancer malgré tout, avec il faut le dire un peu la trouille que tout capote parce que le moment n’est pas opportun.

J’ai maintenu l’atelier.

Alors me voilà à tout faire pour compléter la liste des inscrits avec en retour cette petite phrase “je suis cas contact” (variante : je suis positif).

Chic. 👌

Alors nous voilà le jour de l’atelier.

Si l’organisation était sportive avant l’arrivée des participantes, et même douloureuse (qui a la bonne idée de se faire tomber une table sur le pied avant l’arrivée des participantes ?), je suis ravie de l’avoir maintenu.

Nous avons passé un super moment, le format répondait à leurs attentes et elles (oui nous étions entre femmes) ont confirmé leur intérêt pour les futures thématiques que je prépare.

C’est plus motivée que jamais que je termine la semaine. Cela ne fut pas facile mais je suis fière de ce que j’ai accompli. Je sais que la vie d’entreprise est faite de moments moins réjouissants, alors je profite comme il se doit de cette sensation positive.

Et vous, votre semaine ?

Il y a encore tellement à découvrir